L’été 2018

Quand beaucoup naviguent, Salavida se fait pomponner, avec carénage en noir, puis réparation du spi, retouche peinture, révision 600h du moteur incluant un rappel constructeur du boîtier électronique et un changement du joint d’arbre pour la fuite d’eau, ajout d’une sonde de température sur l’échappement, et réglages des défauts électriques (fuite électrique à la coque, changement de la connection de l’hydrogénérateur-corrodée très vite il me semble)

Le 13&14 Juillet la route fut longue et noire de monde.

Le 11&12 Août voyager en train et bus fut tout aussi long mais sans la fatigue des bouchons d’une journée noire.

Démontage fastidieux des coussins intérieurs pour les déposer au pressing. Et premier pliage de l’annexe pliable à fond rigide F-RIB (Foldable Rigid Bottom).

Les 17,18 &19 Août la route fut longue et noire de monde, mais la compagnie de R. & J. avec M. a rendu le déplacement agréable. Bonne baignade. Remise en place des coussins beiges après leur premier nettoyage…

Cartagena

Après avoir déchiré le spi symétrique pour la 3ème fois du périple, on établit pour la première fois le solent tangonné en ciseaux


Une manoeuvre… et les alarmes

Puis arrêt à Carthago Nova, son théâtre romain, et son pendant moderne

Le port, containers, pétrole, militaire avec ses sous-marins

Le port accueille le Britannia… et Salavida

Et juste en face du bateau, le BK local… un concept de « navigate-in » ?

Départ de feu

Un simple ventilateur Hella de fabrication chinoise qui prend feu à la mise en route, grésillements et flammes orange. Heureusement coupe-circuit proche, et plus de peur que de mal.

Il est grillé, et je le garde (pour la garantie ?!)

Remplacé immédiatement à Grenade par un modèle Bora de chez Caframo, fabrication canadienne qui paraît plus résistante.