Pointe à Pieter (…Pitre)

L’arrivée sur la capitale a donné lieu à 2 rencontres nauséabondes.

La sargasse fait une attaque massive nuisible au tourisme, plan préfectorale anti-sargasse déclenché sur la côte au vent début avril.

Et on a doublé dans le canal des Saintes un convoi en remorque qui a ensuite mouillé face au chenal du port.

En se rapprochant, on a senti et vu que ce sont des ordures… sans doute amenées des Saintes vers la Guadeloupe pour y être incinérées… Eh bien non, elles y seront juste enfouies, il n y a pas d’incinérateur à ordures ici.

 

Deshaies

Retour à Deshaies, bon abri, excellente glace coco de la doudou sur la place près du port de pêche, et le jour même de la disparition de Véronique Kantor-Colucci, inévitable visite au jardin botanique près de la villa Coluche, d’où on jouit d’une belle vue sur la rade.

Monserrat

C’est un territoire anglais d’outre mer, où flottent l’Union Jack et le Blue Ensign et où on roule à gauche comme à Antigua, St Kitts.

A la suite  de l’éruption volcanique de 1997, la population fut évacuée vers Antigua ou St Kitts ou vers leur métropole, l’Angleterre.

Peu sont revenus, il ne reste plus que 1500 indigènes, accompagnés de 3000 immigrés nécessaires à l’économie, naturalisés après 7 années de résidence. Ils venaient de la Dominique, de Jamaique, et de divers pays hispanisants de la région.

Beaucoup d’Irlandais firent souche, on fête donc ici fortement la St Patrick.

Il y avait ici autrefois une école de médecine. Comme à Saba et à  Nevis… bizarre quand-même cette concentration de toubibs.

Et Sir George Martin, le producteur des Beatles possédait une maison et un studio à Plymouth depuis 1979 où The Police, Stevie Wonder, Elton John, Indochine sont venus enregistrer leurs disques.  Le « cinquième beatle » n’a pas abandonné l’île et a fait des dons pour la reconstruction.

Lors du tour de l’île avec T-Bone taxi (Wilfred 664 496 4461), nous avons bu l’eau de la source magique. Et plusieurs voitures qui passaient se sont alors arrêtées pour confirmer le sort : nous reviendrons à Montserrat.

Puis nous avons été jusqu’à la limite de la zone d’exclusion, et visité une ruine d’hôtel dont la piscine pleine de cendres donne sur l’ancienne capitale Plymouth et les rivieres de cendres volcaniques.

 

 

 

 

La même coulée vue de mer :

Six entreprises ont le droit d’exploiter ce sable de cendres volcaniques et de l’exporter par l’ancienne jetée de Plymouth dans la zone d’exclusion… Ce sable est bien meilleur pour le béton que le sable corallien souvent non lavé et dont le sel marin fait rouiller les fers à béton, fragilisant de nombreuses constructions antillaises.

A Little Bay, des petit paquebots font escale en rade. 15 sont passés cette année, 5 n’ont pas pu débarquer de passagers en raison du mauvais temps. Sur les 10 autres… on a eu un sur rade le temps de notre séjour, le WindSong le même qu’on a vu à Ste Lucie.

Instructions Tsunami claires … 

A Carr’s Bay, noix de coco à boire

.

A Little Bay où on débarque désormais, le Pont’s Beach restaurant jouit d’une belle vue, de verdure, de colibris et sucriers, et d’une déco faite d’objets ramassés sur le rivage

 

Redonda

Entre Nevis et Montserrat, escale lunch et snorkelling sous le vent de l’île de Redonda.

Frisson d’illégalité, car on n’a pas fait de clearance ni douane ni immigration, alors que cet endroit inhabité est la troisième île qui compose la nation « Antigua & Barbuda ».

Pourtant « Antigua & Barbuda & Redonda » aurait eu du charme comme nom de pays !

Nevis

Nevis, Santa Maria de las Nieves, car Colomb prit la couronne de nuages pour de la neige…

On y trouve paraît-il plus de singes verts que d’habitants. Mais aussi des ânes en liberté, et aussi en carcasses sur le bord de la route.

Une école de médecine avec 400 étudiants…
Et aussi une piste pour dragsters !?

A Charlestown naquit et vécut jusqu’à 7 ans Alexander Hamilton, futur constituant des USA, et premier Secrétaire du Trésor de la nouvelle nation. De parents non mariés, sa mère l’emmena à St Croix où après l’école il fut employé aux écritures d’une maison de négoce dès l’âge de 9 ans. Puis en raison de ses aptitudes, et désormais orphelin, il fut envoyé à New York étudier. Abolitionniste et proche de futurs présidents G.Washington, T.Jefferson, et John Adams, il fit campagne pour la nouvelle constitution des E-U. Il fut le premier Secrétaire du Trésor de la nouvelle nation, et il est à l’origine de la création du dollar US. Du coup, sa trombine est sur le billet de 10 US$.
(Peu de temps après, un de ses successeurs au Trésor pendant 12 ans, fût un natif de Genève… un dénommé Gallantin.)

L’île compte sur les hauteurs quelques plantations(Estates) transformées en hôtels.

Dans le Montpelier Estate qui vit Horatio Nelson épouser une ressortissants de l’ile est installé Nevis Inn, un « Relais & Châteaux » qui accueillit Lady Di.




Ou encore l’Hermitage Estate

On trouve aussi à Charlestown des sources d’eau chaude et le bâtiment (de 1640 ?) qui abritait le Bath Hotel, le plus ancien hôtel des Caraïbes.

Et on peut y fêter un anniversaire

 

St Kitts

St Kitts… St Christophe… encore la trace de Colomb…

Bof bof bof on a du rater un truc

Les kittitians sont en week-end de Pâques, c’est mort jusqu’à lundi… mais lundi arrivent 3 paquebots, le complexe d’accueil sera en service avec ses multiples horlogeries et bijouteries succursalles de Sint Maarten qui fourguent perles, or et diamants hors-taxe aux croisiéristes qui fêtent noces de perle, d’or, de diamant…

 

 

 

 

 

 

 

 

Un joli dîner le 1er à Cockleshell Bay

Et j’ai eu un super petit déjeuner d’anniversaire le 2.

St Eustatius (Statia)

« The historical gem » of the carribean

Un gros dépôt pétrolier de NuStar sur la colline,  une demi-douzaine de tankers sur la rade, et moins de charme que Saba.

 

 

Ville du bas

 

Et ville du haut, ruines d’église.

Et vue des vestiges du Fort Oranje

St Eustatius a été une plaque tournante du commerce aux Antilles. Les séfarades se fritaient avec les ashkénazes. Ruines de la synagogue.

La Fédération des Antilles Neerlandaises a éclaté en 2010. Aruba, Curaçao et Sint Maarten font cavalier seul, tandis que Bonaire, Saba et St Eustatius forment un seul »territoire »administrativement pour les Pays-Bas. Mais chacun son drapeau…

 


On trouve des panneaux en espagnol, et des ecriteaux à la douane en 4 langues (anglais, néerlandais, espagnol, et papiamento.

 

Saba

C’est mignonnet, propret, gentillet, c’est la « Unspoiled Queen » of the carribean

 

l’aéroport encore plus dangereux que celui de St Barth (on le distingue sur le rocher au vent)

 

De l’autre côté, on monte du port vers De Bottom

c’est hollandais

 

Mais c’est quand même un peu anglais, après avoir été Arawak



Les fonds sous-marins attirent les plongeurs, qui peuvent loger à l’hôtel Juliana

Bizarrerie, il y a moins de 2000 habitants mais cela compte plusieurs centaines d’étudiants en médecine principalement nord-américains…

 

St Barth, doux repos

Anse de la Grande Saline, snorkelling, couple de raies.

Gustavia,  shell beach, vol (sauts) d’une raie. Et soleil couchant depuis Fort Oscar (Salavida à droite). Et vestiges suédois à Gustavia.

 


Anse du Grand Colombier, snorkelling, tortues.

Ile Fourchue, snorkelling, barracudas.

Tour de l’île, escale pour regarder se poser les avions, et arrêt au désormais célèbre cimetière de Lorient.